Quels problèmes en cas de contrôle alcoolémie positif au volant ?
0 0
Temps de lecture :3 Minutes, 0 Secondes

Sur les routes, la première cause de décès est l’alcool. Il est responsable d’un accident sur trois. Il ne faudrait pas oublier que c’est une substance psychoactive de ce fait, il n’est pas compatible avec la conduite. De plus, ses effets sont nombreux, et cela se voit dès le premier verre consommé. En cas de contrôle d’alcoolémie positif au volant, ci-après les problèmes qui attendent l’automobiliste concerné.

Ce que dit la loi

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de différencier l’alcoolémie contraventionnelle et l’alcoolémie délictuelle. Selon cet avocat alcool volant Marseille, la première est la conduite sous l’influence de l’alcool, et elle est punie d’une simple contravention. C’est le cas quand le taux d’alcoolémie mesuré par un éthylomètre est égal ou supérieur à 0,25 mg/l d’air expiré ou 0,50 g/l de sang. Mais il faut que ce soit moins de 0,40 mg/l d’air expiré ou 0,80 g/l de sang. Si le taux d’alcoolémie est supérieur à ces chiffres, on parle de délit. Dans ce cas-là, les sanctions sont sévères. Il y a le retrait de 6 points sur le permis de conduire. Notons aussi l’amende de 4ème classe : 90 euros pour une amende minorée, 135 euros pour amende forfaitaire simple et 375 euros pour une amende majorée.

Récidive, permis probatoires et accidents routiers

Si l’alcool au volant est une récidive, le risque est l’annulation du permis de conduire pendant 3 ans, une amende de 9.000 euros, l’immobilisation du véhicule et une peine d’emprisonnement de 4 ans. Pour les automobilistes apprentis, il est interdit de dépasser 0,2 g/l, soit 0,1 expiré. À noter que la moindre goutte d’alcool fait dépasser ce seuil. Concernant les sanctions, précisons la perte de 6 points. La première année, c’est la perte de permis, car le solde initial est de 6 points. Ensuite, il y a l’amende de 125 euros et l’immobilisation du véhicule. En cas de facteurs aggravants, il y a une suspension du permis de conduire jusqu’à 3 ans. En cas d’un accident sous l’emprise de l’alcool, s’il y a une blessure, les sanctions sont 5 ans de prison, 75.000 euros d’amende, retrait de 6 points, confiscation du véhicule et suspension ou annulation du permis jusqu’à 10 ans. S’il y a un décès, c’est 7 ans de prison, 100.000 euros d’amende, 6 points perdus et retrait de permis jusqu’à 10 ans.

La conduite sous l’effet de l’alcool

alcool et conduite
Crédits : Pixabay

L’alcool au volant est strictement interdit, car c’est une substance qui a des effets négatifs sur l’organisme, et c’est ce qui augmente le risque d’accident. Plus la dose est élevée, plus ses effets sont importants. Les boissons alcooliques diminuent grandement les capacités à conduire un véhicule. Elles baissent l’attention et la vigilance de l’automobiliste. Également, elles affectent la coordination des mouvements. Aussi, elles troublent la vision. Il y a encore la baisse des réflexes ainsi que l’allongement du temps de réaction. Par ailleurs, l’alcool désinhibe ainsi, il incite le conducteur à une mauvaise appréhension des risques et à des prises de risques inconsidérés (doubler sans visibilité, excès de vitesse…). De même, il est connu pour rendre agressif. S’il est associé à la fatigue, il entraîne une somnolence au volant.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.